07/02/2010

Salt sweet salt at ISM

Avant mercredi dernier, je n'étais jamais allée à Cologne. Le Rhin traverse Cologne et transporte des tonnes de marchandises le long de l'axe Nord-Sud. Cologne, c'est une ville qui se jure l'amour éternel en attachant des petits cadenas à la grille qui longe le passage piéton du pont Hohenzollern. P1090083
Je suis sur le pont et je découvre que, ici, les amoureux écrivent leurs noms sur l'acier, pour regarder ensuite le fleuve qui traverse leur destin. Je vois aussi un homme de fer blanc qui se dirige de manière imprudente vers un contrepoids posé juste au bout d'une petite passerelle donnant sur le fleuve. En équilibre perpétuel, la statue mécanique représente pour moi le futur de la douceur. P1090086
Je continue ma promenade vers Koelnmesse, où se déroule chaque année depuis 40 ans l'ISM: le salon international de la confiserie! Dans cet espace, on monte et l’on descend à travers de grands espaces candides et déserts, comme des oasis pour se désintoxiquer de la gourmandise. Des nouveautés? Oui, ici et là se cachent de petites merveilles.
Des petites barres au sésame et au miel provenant de la Grèce, de délicieux biscuits sans gluten ni lait, et des sucettes en chocolat provenant de la Hollande à faire fondre dent du lait. Mais aussi des babas au rhum préparés de manière magistrale dans le sud de la France, des produits aux pistaches de Bronte qui sont tellement beaux et précieux qu'ils mériteraient une révérence et une prière, des snacks sains et bio de riz italien: pourquoi pas?
Des crackers et des chips? Oui, il y a aussi des produits salés parmi tous ces bonbons et Hello Kitty made in Taiwan. Peut-être que le futur des confiseries sera plus salé que l'on pourrait imaginer… Je trouve ensuite des colorants irisés qui permettent d'obtenir l'effet métallisé des macarons de Pierre Marcolini, et toutes sortes de décorations pour réaliser des pâtisseries de chef. Plus loin, j'arrive chez les exposants venus des Etats-Unis, et je sympathise en particulier avec la famille Guittard. Leur sélection de cacaos d'origines est extraordinaire! Nous envisageons une collaboration ...
Pas de trêve, la bataille continue jusqu'au dernier biscuit. Un Danois me suit pour essayer de me faire goûter une gaufrette fine et croquante à la cannelle. Mmmmh!, mais il a déjà disparu, et je ne sais même pas de quelle marque elles étaient :( Il est l'heure de partir, et de laisser au futur des confiseries la certitude que le packaging est fondamental.
J'immortalise deux jeunes designers devant leurs projets, que je trouve très jolis. Je traverse à nouveau le pont et je me dirige vers la grande cathédrale. C'est une montagne de pierre couverte de suie qui s'érige verticalement au centre d'une place sans espace. Une rue commerçante part de la cathédrale. Les magasins se suivent selon une théorie de consommation. Je m'aperçois que c'est Carnaval, et je découvre que le Carnaval de Cologne est le plus connu d'Allemagne. Je trouve l'équivalent des crostoli italiens et la version sucrée du bretzel, avec du chocolat et des amandes: c'est exquis.P1090160
Je ne renonce pas à un Starbucks, je sais, c'est une americanerie, mais moi aussi j'ai mes faiblesses: un grand americano avec du sirop au chocolat. Cela me réchauffe pendant que j'attends le Thalys. Avant de partir, je suis stupéfaite car la gare centrale se situe juste en face de la cathédrale, qui est classée patrimoine de l'humanité. Je pense que Cologne est une vraie colonie, une ville fondée sur un pont de douces perspectives. (tr. Sara)P1090144

 

 

22:26 Écrit par Corinna dans sweets | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : futur, cologne, ism, sweets, new products |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.